Skip to content Skip to left sidebar Skip to footer

Mise en place de la police municipale : Le maire de Yaoundé se concerte avec les maires des communes d’arrondissement

« Aucune commune n’est encore dotée d’un service de police municipale au sens de la loi de 2019 portant Code général des collectivités territoriales décentralisées et du décret fixant les modalités d’exercice de la police municipale signé le 9 août 2022 par le président de la République ». Cette mise au point a été faite par le maire de la ville de Yaoundé, Luc MESSI ATANGANA, au cours d’une réunion de concertation avec les maires d’arrondissement le 17 août 2022. Cette concertation s’est tenue en présence notamment du préfet du département du Mfoundi et du représentant du ministère de la Décentralisation et du Développement local (Minddevel).

A cette occasion, le maire de la ville de Yaoundé a tenu à rappeler les modalités pratiques en vue de la mise en place d’un service de police municipale. Celles-ci concernent le vote d’une délibération par le Conseil, son approbation préalable par le Minddevel, le recrutement des agents de la police municipale, la formation par la National School of Local Administration (NASLA) et la prestation de serment. Sans compter que d’autres textes spécifiques sont nécessaires pour le recrutement et la gestion des agents de la police municipale par exemple.

Mais, a rappelé Luc MESSI ATANGANA, le décret présidentiel prescrit une concertation entre la communauté urbaine et les communes d’arrondissement, sanctionnée par la signature d’une convention. « Nous devons préparer la mise en place de ce service avec méthode. Je serai ouvert à vos éventuelles propositions pour une meilleure organisation », a fait savoir le maire de la ville, tout en précisant que son souci est de voir ce nouvel instrument contribuer pleinement à résorption du désordre urbain à Yaoundé.

« Chaque fois qu’une commune d’arrondissement voudra créer une police municipale, pour moi ce sera une simple formalité. Il faudra juste qu’elle précise jusqu’où elle entend exercer ce service », a rassuré le maire de la ville. Cette dernière précision, a-t-il poursuivi, vise à prendre en compte les compétences exclusives dévolues à la communauté urbaine afin de ne pas évoluer en marge de la loi.

A la suite du maire de la ville, le préfet du Mfoundi a indiqué qu’au-delà des procédures, les maires doivent se préparer à trouver des moyens pour pourvoir au fonctionnement de ces nouvelles structures. Car la mise en place de la police municipale implique des charges financières importantes. De ce fait, des solutions à la prise en charge de la formation et l’encadrement de cette police doivent faire l’objet d’importantes réflexions.

De riches échanges ont suivi la prise de parole du préfet. Un moment salué par les maires présents qui se sont dits prêts à travailler avec la mairie de la ville et le préfet du Mfoundi, pour que l’avènement de la police municipale à Yaoundé ne soit pas une occasion de discorde entre les magistrats municipaux.

Celcom-RP/CUY

Please follow and like us:
Pin Share

0 Comments

There are no comments yet

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Follow by Email
YouTube
Instagram