Skip to content Skip to left sidebar Skip to right sidebar Skip to footer

CUY

Gestion des ordures ménagères : le nouveau prestataire présente sa logistique au maire de la ville  

La société Thychlof renforce sa logistique en se dotant de sept nouveaux camions bennes à ordures ménagères. Ces nouveaux engins ont été présentés au maire de la ville le 23 janvier 2023 à l’esplanade de l’Hôtel de ville.

« La Mairie de la ville de Yaoundé est en train de faire des efforts pour le maintien de la ville en bon état de propreté. Hysacam était seul jusqu’à présent et débordé par le volume de travail accentué par l’incivisme. Malgré ce qui est fait, les populations ne sont pas disciplinées dans la gestion des ordures qu’elles produisent et jettent partout », déplore le Maire de la ville, Luc MESSI ATANGANA.

Il précise que « le nouvel opérateur vient en appui à Hysacam. Ce nouvel opérateur est sur le terrain depuis quelques mois,  et dispose d’une flotte déjà visible sur nos routes. Tout cela montre que la mairie de la ville et ses partenaires font des efforts pour que notre ville soit propre. Nous sollicitons donc la compréhension de nos populations. Qu’elles sachent que ce sont elles qui produisent les ordures et elles ont le devoir de les gérer de façon responsable au lieu de produire les ordures et de les abandonner soit sur la voie publique, soit sur les abords des routes, soit dans les cours des voisins pour donner l’impression que rien n’est fait. Nous promettons que nous allons continuer à améliorer les conditions de vie des populations ».

« Notre apport sera bien visible, car nous allons appuyer l’ancien prestataire en termes de collecte d’ordures. Il s’agit de rendre la ville propre pour le bien de la population. Cette acquisition n’est pas suffisante mais nous allons petit à petit. Nous avions cinq camions poubelles sur le terrain auxquels s’ajoutent les sept nouveaux camions. Il y en a sept autres qui sont en mer et vont arriver dans quelques semaines. Il est question d’aller progressivement et rationnellement aussi. Nous allons faire un planning qui sera communiqué aux populations afin qu’il n’y ait pas de chevauchement», indique Charles  MVONDO ONANA, directeur des affaires financières à la société Thychlof sarl.

CELCOM/ RP

Eclairage public : la Communauté urbaine de Yaoundé illumine Bastos et Etoudi

Le maire de la ville de Yaoundé, Luc Messi Atangana, a réceptionné provisoirement les travaux d’installation des lampadaires solaires sur deux tronçons de route dans l’arrondissement de Yaoundé 1er le 11 janvier 2023. Le premier tronçon se situe au quartier Bastos, entre l’ambassade de Chine et la base du Bataillon d’intervention rapide (BIR). Le maire et sa suite constituée de ses collaborateurs, des chefs traditionnels de Yaoundé 1er et de quelques élites ont justement entamé la visite des chantiers par ce tronçon long d’un peu plus d’un kilomètre.
Ces lampadaires «éclairent plus que les autres lampadaires que nous avons dans le quartier», s’enthousiasme un riverain. Rodrigue Assako, directeur général d’Arodel Green, l’entreprise en charge de l’exécution des travaux, explique que « les lampadaires installés sont issus des récentes technologies en la matière. Ils comportent des batteries incorporées, un système de télécommande à distance, et par-dessus tout, les ampoules incorporées ont une puissance de 120 Watts, nettement plus que la plupart des lampadaires ordinaires».
A quelques encablures de Bastos, le cortège du maire s’arrête au Centre de production des passeports. Des lampadaires solaires y ont aussi été installés. « Il y a une satisfaction évidente, puisque ces routes étaient plongées dans l’obscurité. Ces travaux représentent la deuxième phase des aménagements que nous avons entamés dans ces quartiers il n’y a pas longtemps. La première a consisté en la réhabilitation du tronçon de route dégradé au quartier Bastos et en la construction de celle d’Etoudi. Nous y avons revêtu le sol en enrobé et avons construit des ouvrages d’assainissement. La pose des ouvrages d’éclairage vient donc en complément de ce qui avait déjà été fait plus tôt », se satisfait Luc Messi Atangana.
Les quartiers Bastos et Etoudi bénéficient du projet d’installation des lampadaires solaires initié il y a un an par le maire de la ville. Au cours de la phase pilote, près d’une centaine de lampadaires ont été installés sur le tronçon Afanoyoa- Ahala dans l’arrondissement de Yaoundé 3e sur près de 4 Km. Nkol-Nkoumou dans l’arrondissement de Yaoundé 7 en a également bénéficié.
Le projet va bientôt se déporter dans l’arrondissement de Yaoundé 4, avec l’éclairage du tronçon Ekounou-Nkomo, récemment réhabilité par la Communauté urbaine de Yaoundé. Les autres arrondissements de la ville sont également en projet, a annoncé le maire de la ville. Le projet vise l’installation de 1500 lampadaires solaires dans la ville, en raccordant les zones périphériques au centre urbain.
Celcom-RP/CUY

Eclairage public : la Communauté urbaine de Yaoundé illumine Bastos et Etoudi

Le maire de la ville de Yaoundé, Luc Messi Atangana, a réceptionné provisoirement les travaux d’installation des lampadaires solaires sur deux tronçons de route dans l’arrondissement de Yaoundé 1er le 11 janvier 2023. Le premier tronçon se situe au quartier Bastos, entre l’ambassade de Chine et la base du Bataillon d’intervention rapide (BIR). Le maire et sa suite constituée de ses collaborateurs, des chefs traditionnels de Yaoundé 1er et de quelques élites ont justement entamé la visite des chantiers par ce tronçon long d’un peu plus d’un kilomètre.
Ces lampadaires «éclairent plus que les autres lampadaires que nous avons dans le quartier», s’enthousiasme un riverain. Rodrigue Assako, directeur général d’Arodel Green, l’entreprise en charge de l’exécution des travaux, explique que « les lampadaires installés sont issus des récentes technologies en la matière. Ils comportent des batteries incorporées, un système de télécommande à distance, et par-dessus tout, les ampoules incorporées ont une puissance de 120 Watts, nettement plus que la plupart des lampadaires ordinaires».
A quelques encablures de Bastos, le cortège du maire s’arrête au Centre de production des passeports. Des lampadaires solaires y ont aussi été installés. « Il y a une satisfaction évidente, puisque ces routes étaient plongées dans l’obscurité. Ces travaux représentent la deuxième phase des aménagements que nous avons entamés dans ces quartiers il n’y a pas longtemps. La première a consisté en la réhabilitation du tronçon de route dégradé au quartier Bastos et en la construction de celle d’Etoudi. Nous y avons revêtu le sol en enrobé et avons construit des ouvrages d’assainissement. La pose des ouvrages d’éclairage vient donc en complément de ce qui avait déjà été fait plus tôt », se satisfait Luc Messi Atangana.
Les quartiers Bastos et Etoudi bénéficient du projet d’installation des lampadaires solaires initié il y a un an par le maire de la ville. Au cours de la phase pilote, près d’une centaine de lampadaires ont été installés sur le tronçon Afanoyoa- Ahala dans l’arrondissement de Yaoundé 3e sur près de 4 Km. Nkol-Nkoumou dans l’arrondissement de Yaoundé 7 en a également bénéficié.
Le projet va bientôt se déporter dans l’arrondissement de Yaoundé 4, avec l’éclairage du tronçon Ekounou-Nkomo, récemment réhabilité par la Communauté urbaine de Yaoundé. Les autres arrondissements de la ville sont également en projet, a annoncé le maire de la ville. Le projet vise l’installation de 1500 lampadaires solaires dans la ville, en raccordant les zones périphériques au centre urbain.
Celcom-RP/CUY

Fêtes de fin d’année: La Communauté urbaine de Yaoundé fait des dons à 430 personnes vulnérables

La 13e édition de la Journée de solidarité urbaine de la ville de Yaoundé s’est tenue le 20 décembre 2022 à l’esplanade de l’Hôtel de ville. Présidée par Mme Sylvie Melingui Essomba, conseiller technique n°3, représentante personnelle du maire de la ville, la cérémonie a connu la forte présence de centaines de demandeurs (associations de personnes vivant avec un handicap, personnes atteintes de maladies mentales, orphelins et veuves…).

Dans une ambiance festive, le personnel de la mairie et les personnes vulnérables ont communié. Un moment fort qui a précédé la remise des présents. Lots essentiellement constitués de denrées alimentaires (boîtes de sardines, riz, arachides, huile, tomate…) de savons et de vêtements, ils ont été remis à 430 nécessiteux. « Ne regardez pas la quantité, mais retenez le symbole, le geste. Il s’agit d’un acte de cœur du Maire de la ville, qui souhaite que vous aussi ayez de quoi fêter en cette période de fêtes de fin d’année. Vous aider est une philosophie du maire qui au cours des prochaines années sera l’un des axes prioritaires de son action « , a déclaré Mme le conseiller technique n°3, représentante du Maire.

Le temps de cette cérémonie, l’esplanade avant de la Mairie de la ville s’est transformée en cours de bonheur, où de centaines de personnes ont retrouvé le sourire. Il n’y avait qu’à regarder des personnes handicapées danser dans leurs fauteuils roulant au moment de réceptionner leur don. Un rituel qui dure depuis 13 ans à la Communauté urbaine de Yaoundé. L’année dernière, plus de 750 nécessiteux vivaient déjà la même expérience.

Celcom-Rp/ CUY

Voirie urbaine de Yaoundé : le tronçon Ekounou-Nkomo rouvert à la circulation

Comme promis il y a six mois, le maire de la ville de Yaoundé, Luc MESSi ATANGANA, a ouvert à la circulation le tronçon Carrefour Ekounou-carrefour Nkomo le mercredi 21 décembre 2022. Applaudis par les populations riveraines au passage, le maire et sa suite, constituée notamment du maire de Yaoundé IV, Gabriel BIHINA EFFILA, des autorités traditionnelles locales et de ses proches collaborateurs, ont parcouru l’itinéraire long de 1,3 km afin d’apprécier la qualité des travaux.

“Nous sommes satisfaits de la qualité des travaux. Nous avons une route construite comme il se doit, avec une chaussée en bitume, des trottoirs des deux côtés et des canalisations d’eau », a souligné Giovanni ABEGA, chef de 3e degré de Nkomo. « Le maire de la ville de Yaoundé est un homme de parole. IL nous a promis une route, il l’a construite et ce dans les délais indiqués », a renchéri le maire de Yaoundé IV.

Si la qualité du bitume a convaincu l’ensemble des visiteurs, les trottoirs quant à eux sont en voie de finalisation. « Nous avons modifié le marché de départ afin que l’entreprise réalise en plus des travaux initiaux (chaussée, trottoirs et voies de drainage des eaux) des dalots supplémentaires. Le marché de six mois a donc été prolongé de deux mois afin de permettre à l’entreprise chinoise CRBC de construire les dalots, puis de terminer les travaux de chaussée. La réception des travaux se fera après ce délais », précise Lionnel ETOUNDI ASSIGA, sous-directeur des constructions à la Communauté urbaine de Yaoundé (CUY).

« Parler de réhabilitation c’est peu dire. Vu le niveau de dégradation initial du tronçon de route Ekounou-Nkomo, nous pouvons parler de construction et non pas de réhabilitation. Cette partie de route était devenue impraticable même pour les piétons, et cela a duré des années”, precise le maire de la ville.

Le coût des travaux lancés officiellement le 14 juin 2022 s’élève à 1, 24 milliard de francs CFA, supporté par les fonds propres de la CUY. Lors de sa rouverture, le maire de la ville a constaté que “cette route structurante pour notre ville n’a pas d’éclairage public. Aussi, “dans les prochaines semaines, nous allons déployer l’éclairage public sur cet axe routier tout en continuant de travailler sur les autres coins de la ville de Yaoundé”, a promis Luc MESSI ATANGANA.

Il annonce par ailleurs que “dès 2023, Yaoundé connaîtra une intensification des travaux d’entretien de la voirie urbaine de même que les travaux d’assainissement ».

La réaction de Gabriel BIHINA  EFFILA, maire d’arrondissement de Yaoundé IV

“Le maire de la ville de Yaoundé est un homme de parole”

“La Communauté urbaine de Yaoundé nous a fait deux gratifications majeures cette année. D’une part, celle du site sur lequel nous construisons notre complexe commercial, et d’autre part la construction de cet axe routier. Ce dernier acte qui nous réunit aujourd’hui ne peut que davantage nous réjouir. Le maire est un homme de parole. Il a promis et a tenu sa promesse. Cette route devenue impraticable au fil des ans a été réhabilitée et aujourd’hui *le Maire annonce encore qu’il y déploiera l’éclairage public dans les prochaines semaines*. Je ne peux que dire simplement merci à monsieur le maire de la ville de Yaoundé pour cet accompagnement vis-à-vis de notre commune d’arrondissement. Nous allons oeuvrer à l’entretien de cette route en luttant contre l’incivisme des populations”.

Cette promesse du maire de Yaoundé IV tient au fait que, lors de la rouverture de la voie à la circulation, un constat désolant a été fait: les rigoles sont déjà encombrées voire bouchées à certains endroits par des ordures ménagères.

Celcom-RP/CUY

Yaoundé City Council outlines priority projects for 2023

The Yaoundé City Council has set aside the sum of 6.5 billion FCFA for the construction and rehabilitation of certain roads in the town, including the Mimboman Sapeur-Emombo Monté Essomba – Emombo II – Emombo I École Public Kondengui Emombo – Carrefour Belibi axis in the Yaounde 4 municipality.

These and other projects set for 2023 were enumerated during the December 14, 2022 council session.

Addressing councillors from all seven municipalities across the capital city in the presence of the Senior Divisional Officer for Mfoundi and other administrators, Mayor Luc Messi ATANGANA said his administration was bent on providing a good life for the people of Yaoundé and meeting up with their ever rising demands.

To this end, councillors adopted a budget of 37.2 billion FCFA for 2023. The figure is a 1,2 billion FCFA increase from 55,9 billion FCFA in 2022. With this, the City Council is set to realise multiple projects which include constructing buildings for commercial purposes; rehabilitating key water and electricity supply networks; rehabilitating public spaces; stepping up waste management efforts; raising a modern market in Ebom – Nsimeyong; executing the second phase of construction of the 2nd annex building of the City Council; purchase office and construction equipment and more.

As part of efforts to achieve these, the City Council, the mayor revealed, recently purchased equipment including two medium BOMAG compactors, two mini compactors, a cement mixer, a ground cutter, one mobile generator equipped with lighting for day/night work, and a vibratory plate for soil tamping.

Also in his address, Mayor Luc Messi ATANGANA presented a clean slate for 2022. Of the many successes achieved was the construction in record time and inauguration of the imposing Monument Patriote, the erection of a 2nd annex building for the City Council, the construction of public toilets, rehabilitation of different roundabouts across town, the installation of ultramodern solar lamps in the Yaoundé I, III and VII municipalities, and the installation of traffic lights to facilitate and make safe circulation across the town.

The municipal administrator also announced the inauguration of the Carrefour Ekounou-Carrefour Nkomo axis built for December 21, 2022. With works launched in mid-June, 2022, the project is one of many by the City Council initiated and executed within the designated timeframe.

Celcom-RP/CUY

Plan de campagne 2023: Les priorités de la Communauté urbaine de Yaoundé

La Communauté urbaine de Yaoundé (CUY) a tenu, le 14 décembre 2022, une session ordinaire de son Conseil consacrée à l’examen et à l’adoption du projet de budget pour l’exercice budgétaire 2023. Après examen en commission et en plénière, les conseillers ont voté à l’unanimité un budget qui s’équilibre en recettes et en dépenses à 37,22 milliards de francs CFA contre 35, 96 milliards en 2022, soit une augmentation de 1,2 milliard FCFA.
Cette enveloppe permettra à la CUY de réaliser sur fonds propres de nombreux projets au premier rang desquels les infrastructures routières à hauteur de 6,5 milliards de francs ; l’aménagement des voiries et réseaux d’eau et électricité pour 800 millions de francs ; l’aménagement des jardins, places publiques et espaces verts pour 1,7 milliard de francs ; l’acquisition du matériel pour les voies communales pour 1,5 milliard.

Selon le plan de campagne adopté, il est prévu une série de projets routiers à mettre en œuvre en 2023, notamment la construction de la route d’Afanoyoa dans l’arrondissement de Yaoundé III, précisément les tronçons carrefour camp-Sonel-carrefour Afanoyoa- limite avec la commune de Bikok et carrefour Afanoyoa –lycée d’Afanoyoa ; l’aménagement du tronçon de route Ebol Ndjong à Yaoundé IV ; la rehabilitation des axes routiers Mimboman Sapeur-Emombo montée Essomba- Emombo II-Emombo I école publique de Kondengui- Emombo- carrefour Belibi dans l’arrondissement de Yaoundé IV.

A ces projets à financement propre de la CUY s’ajoutent de nombreux autres à exécuter dès cette année avec le concours des partenaires. Il s’agit notamment du projet Yaoundé cœur de ville financé par l’Agence française de développement dans le cadre du programme de développement et de désendettement (C2D). Il est prévu le lancement des travaux d’aménagement des carrefours Mvan, Elig-Effa, Elig-Edzoa et la construction de deux gares routières dont l’une à Mvan et l’autre à Messa ainsi que l’aménagement du mont Messa.

Le plan de campagne de la CUY pour 2023 s’annonce dont aussi intense en réalisation que celui de 2022. Parmi les réalisations du maire de la ville, Luc MESSI ATANGANA en 2022, figurent notamment la construction du Monument patriote, la réhabilitation du tronçon de route Ekounou-Nkomo et des voies à Bastos (base du BIR et Centre de production des passeports à Etoudi); l’extension des feux tricolores dotés de capteurs intelligents pour réguler la circulation à travers les carrefours de la ville, l’installation des lampadaires solaires dans les arrondissements de Yaoundé 1er, 3e et 7e ou le lancement des travaux de construction du bâtiment annexe numéro 2 de l’hôtel de ville.

Celcom-RP/CUY

Le président de la République honore le maire de la ville pour la construction des ouvrages d’art à Yaoundé

« MESSI ATANGANA Luc, au nom du président de la République, et en vertu des pouvoirs qui nous sont conférés, nous vous faisons Commandeur de l’Ordre national de la valeur ».

Cette formule rituelle a été prononcée par le préfet du département du Mfoundi, Emmanuel Mariel DJIKDENT, au moment de remettre sa médaille au maire de la ville de Yaoundé. C’était le 14 décembre 2020 à l’esplanade de l’Hôtel de ville de Yaoundé, en présence d’un important parterre de personnalités, dont le vice-Premier ministre Jean NKUETE, secrétaire général du Comité central du RDPC.

Cette distinction honorifique, d’après la correspondance adressée à cet effet au préfet du département du Mfoundi par la Grande Chancellerie des Ordres nationaux, a été décernée à titre exceptionnel par le président de la République, Grand Maître des Ordres nationaux, au maire de la ville pour sa « participation à l’édification des ouvrages d’art dans la ville de Yaoundé ».

Cet honneur concerne aussi Alexis Lyauty Claude OVENA TOMO, chef de la mission de contrôle, fait officier, Hubert Jean-Claude ANDZE OLINGA et OZER Emrah, respectivement ingénieur des travaux et chef d’entreprise, élevés au grade de chevalier.

Sous la houlette du maire de la ville, ils ont érigé le monument de l’Unité au rond-point du palais de l’unité et le monument Patriote au rond-point des services du Premier ministre.
« Vous verrez cette médaille comme non seulement une récompense de vos efforts, mais une interpellation à faire davantage. La récompense peut aussi traduire le merci de la hiérarchie. Et comme on le dit dans nos traditions, qui dit merci en redemande encore. Donc travaillez, travaillez », a exhorté le préfet du département du Mfoundi.

Celcom-RP/CUY

Mise en place de la police municipale : Le maire de Yaoundé se concerte avec les maires des communes d’arrondissement

« Aucune commune n’est encore dotée d’un service de police municipale au sens de la loi de 2019 portant Code général des collectivités territoriales décentralisées et du décret fixant les modalités d’exercice de la police municipale signé le 9 août 2022 par le président de la République ». Cette mise au point a été faite par le maire de la ville de Yaoundé, Luc MESSI ATANGANA, au cours d’une réunion de concertation avec les maires d’arrondissement le 17 août 2022. Cette concertation s’est tenue en présence notamment du préfet du département du Mfoundi et du représentant du ministère de la Décentralisation et du Développement local (Minddevel).

A cette occasion, le maire de la ville de Yaoundé a tenu à rappeler les modalités pratiques en vue de la mise en place d’un service de police municipale. Celles-ci concernent le vote d’une délibération par le Conseil, son approbation préalable par le Minddevel, le recrutement des agents de la police municipale, la formation par la National School of Local Administration (NASLA) et la prestation de serment. Sans compter que d’autres textes spécifiques sont nécessaires pour le recrutement et la gestion des agents de la police municipale par exemple.

Mais, a rappelé Luc MESSI ATANGANA, le décret présidentiel prescrit une concertation entre la communauté urbaine et les communes d’arrondissement, sanctionnée par la signature d’une convention. « Nous devons préparer la mise en place de ce service avec méthode. Je serai ouvert à vos éventuelles propositions pour une meilleure organisation », a fait savoir le maire de la ville, tout en précisant que son souci est de voir ce nouvel instrument contribuer pleinement à résorption du désordre urbain à Yaoundé.

« Chaque fois qu’une commune d’arrondissement voudra créer une police municipale, pour moi ce sera une simple formalité. Il faudra juste qu’elle précise jusqu’où elle entend exercer ce service », a rassuré le maire de la ville. Cette dernière précision, a-t-il poursuivi, vise à prendre en compte les compétences exclusives dévolues à la communauté urbaine afin de ne pas évoluer en marge de la loi.

A la suite du maire de la ville, le préfet du Mfoundi a indiqué qu’au-delà des procédures, les maires doivent se préparer à trouver des moyens pour pourvoir au fonctionnement de ces nouvelles structures. Car la mise en place de la police municipale implique des charges financières importantes. De ce fait, des solutions à la prise en charge de la formation et l’encadrement de cette police doivent faire l’objet d’importantes réflexions.

De riches échanges ont suivi la prise de parole du préfet. Un moment salué par les maires présents qui se sont dits prêts à travailler avec la mairie de la ville et le préfet du Mfoundi, pour que l’avènement de la police municipale à Yaoundé ne soit pas une occasion de discorde entre les magistrats municipaux.

Celcom-RP/CUY

Lutte contre l’insalubrité : le Maire de la ville remet 35 000 sacs poubelle aux chefs traditionnels de Yaoundé

Le maire de la ville de Yaoundé a remis 35 000 sacs poubelle aux présidents des associations des chefs traditionnels des sept arrondissements de Yaoundé, à raison de 5000 sacs par association, le 13 juillet 2022 à l’esplanade de l’Hôtel de ville. Luc MESSI ATANGANA a tenu à préciser qu’il s’agit juste d’une contribution de la Communauté urbaine de Yaoundé en faveur de ces arrondissements à travers les chefs traditionnels chargés de l’encadrement des populations.
Un geste salué par l’association des chefs traditionnels du Mfoundi. « Nous sommes très ravis et satisfaits de la réaction du maire de la ville qui nous donne l’occasion de participer à la lutte acharnée qu’il mène contre le désordre urbain et l’insalubrité dans la ville de Yaoundé. Je crois que ces sacs vont au moins aider les populations disciplinées afin que la collecte des ordures se passe bien. Vous voyez que Yaoundé est devenue à un moment donné un dépotoir d’ordures. Il est question, au-delà des chefs traditionnels, que les populations elles-mêmes qui sont productrices de ces ordures sachent comment bien les gérer. Car au-delà de leur hygiène il en va aussi de leur santé », réagit Sa majesté Firmin Jean Benoît ETUNDI ATANGANA, trésorier régional des chefs traditionnels du Centre.
« Les ordures ménagères sont produites par chaque ménage, et celui-ci a l’obligation de gérer ces ordures dès leur production jusqu’à l’endroit où elles doivent être déposées. En ville, ces endroits sont soit les points de ramassage par les camions, soit alors les bacs à ordures », insiste le premier magistrat de la capitale.
« Globalement, nous savons que dès que le sac est rempli, on le met à la disposition du service de ramassage qui le conduit vers le lieu qui convient. Les sacs ne sont pas la propriété des chefs, ils vont les repartir au sein de la population en expliquant le mode d’emploi, certainement aussi en indiquant les heures de passage du tricycle », souligne Sa majesté Pius ABANDA, président des chefs traditionnels du Mfoundi.
La remise de ces 35 000 sacs poubelle constitue la réponse du maire de la ville à une doléance formulée par les chefs traditionnels au cours de la réunion de concertation et de sensibilisation organisée sous sa férule le 20 avril 2022 au Cercle municipal. Cette rencontre dédiée à la lutte contre l’insalubrité dans la capitale avait connu la participation d’une centaine de représentants de l’autorité traditionnelle. A cette occasion, Luc MESSI ATANGANA avait remis un tricycle, une trousse de pièces de rechange et une dotation en carburant d’une valeur de 300 000 FCFA à chacune des sept associations des chefs traditionnels du Mfoundi.
En dotant les associations de chefs de traditionnels de tricycles et de sacs poubelle, la Communauté urbaine de Yaoundé entend faciliter la pré-collecte des ordures ménagères dans les quartiers difficilement accessibles aux camions d’Hysacam. Dans cette optique, le maire de la ville exhorte les autorités traditionnelles à multiplier les actions de sensibilisation des populations sur l’importance de l’utilisation de ces emballages et sur leur responsabilité dans la gestion des ordures ménagères.
Celcom-RP

Follow by Email
YouTube
Instagram